08-03-2017_14-35-40

Déchainé sur la piste de danse, je me déhanche sur une musique de Skrillex & Rick Ross. Un des meilleurs son de la saison. Autour de moi Steffy et Tyssia s'enchaine des mouvements de danse et hurlant les paroles à en perdre la voie. Depuis la fin des examens, c'est la premiere soirée ou j'arrive enfin à me détendre.

08-03-2017_14-36-29Mon corps est en symbiose avec la musique, mes bras se balancent au rythmes des basses et mes yeux n'accrochent plus aucunes imagnes. Mon coeur bat a tout rompre, une main se pose sur mon épaule, je me retourne.

08-03-2017_18-03-22

Je vois Tysia remuer les lèvres, sauf qu'aucuns sons ne parviens à mes oreilles. Je lui sourie et relève les mains vers mes oreilles pour lui faire comprendre que je n'entends rien. Elle secoue la tête et approche au plus près de moi.

Tysia: Tu as une touche avec le vieux la-bas. Il  n'arrête pas de te regarder.

Moi: Merci mais je ne fais pas dans le papy, ce mec est trop vieux !

08-03-2017_18-03-46

 

Ce type d'une cinquantaines d'années était adossé là depuis plus d'une heure à me regarder danser. Je l'avais remarqué depuis le début, puis très vite oublié. Les boites de nuits sont peuplées de personnes en tout genre sans oublier les pervers qui cherchent à se taper des petites minettes de vingt ans  dans mon genre.

Ceci dit je suis légèrement plus âgée mais vingt quatre ans, c'est très jeune pour un type de cinquante balais. Et après tout ce n'est peut-être pas moi qu'il regarde.

08-03-2017_18-09-55

Je n'y prête plus attention, même si son regard se fait de plus en plus persistant. Je continue de danser et lors d'un vif coup d'oeil dans sa direction, je m'aperçois qu'il s'amène droit vers moi. Ma petite conscience intérieure passe en mode " ATTENTION VIEUX BOULET DRAGUEUR " et se met en alerte rouge. 

08-03-2017_18-14-57

 ??? : Mademoiselle Walter ? 

Moi: Désolé papy mais je ne suis pas intéressée !

??? : Mademoiselle  Riley Walter, j'aimerais m'entretenir avec vous.

Moi: j'entends rien, la musique est trop forte !

Papy fronce les sourcils et tourne les talons. J'ai évité la cata, ma conscience s'essuit le front et redescend son alerte d'un cran. Je me retourne vers Tysia qui me fait signe avec ses deux pouces en l'air, pour me féliciter d'avoir envoyé bouler un pervers de plus.

08-03-2017_18-31-54

Après plus de quatre heures à s'éclater, je décide de rentrer, j'ai mal au pieds et j'ai besoin d'une bonne douche avant de paresser toute la journée dans mon lit.

08-03-2017_18-30-56

 

???: Melle Walter, il m'en faut plus pour me décourager.

Moi: Désolé mais je dois rentrer chez moi.

???: vous êtes bien Melle Walter diplômée de la faculté de Bridgestone ?  Je ne suis pas là pour vous draguer mais pour vous offrir un travail.

Moi:  Vous proposez un emploi à cinq heure du matin vous ? Vous êtes fort, on me l'avait jamais faite celle-à. Vous êtes vraiment bizarre comme employeur.

???: Vous êtes difficile à trouver Melle Walter, vous imaginez pas ce que j'ai du faire pour mettre la main sur votre Cv.

08-03-2017_18-38-57

Ce type devient carrément flippant. Attendre une jeune femme toute la nuit devant une boite de nuit pour lui proposer un taf à cinq heure du mat, c'est clair il n'est pas net. S'il fait un mouvement suspect et je lui gare mon poing dans la figure, ma conscience acquiesce.

???: Écoutez, venez à mon bureau tout à l'heure vers 10h. Ça vous laisse le temps de vous rafraîchir et de vous changer.

Moi: Ouais papy , euh...je verrais ça d'accord ?

???: 10h à mon bureau. 18 place des Kwexes. Ne soyez pas en retard.

 


 

 

08-03-2017_19-05-14

 

Joany: Tu as entendu Jason cette nuit ?

Tristan: Rien à foutre, c'est pas mon problème. Y aurai que moi, je lui filerais une bouteille pour éviter de l'entendre hurler la nuit.

Joany: je pensais que c'était fini. 


08-03-2017_19-05-46

Tristan : Ray a dit qu'il allait faire quelque chose. Si Jason continue comme ça il va replonger. 

08-03-2017_19-07-56

Joany: ça fait des jours que Ray a dit qu'il allait faire quelque chose. Et je vois aucun changement.

Tristan: c'est son parrain de sobriété, il ne le laissera pas tomber. Maintenant ferme-là, j'aimerais voir le match.

 


 

08-03-2017_19-28-48

 

 Je me trouve dans un bureau plus-qu' horrible. Bon sang, ce type n'a aucun goût en matière de décoration. Il me parle déjà depuis dix minutes et j'ai envie de me casser. Tout ça pour me dire qu'il travaille dans une association de je ne sais pas quoi et que... roh j'ai laché le fil quand je me suis mise à penser à une bonne pizza andouille-patate.

Ray : Vous avez saisie ? 

Merde, il me pose une question là, je devrais peut être hocher la tête, ouais mais non, j'ai rien écouté de ce qu'il vient de dire.

08-03-2017_19-32-58

Moi: Vous pourriez être plus clair ? 

Ray: Vous n'avez écouté c'est ça ? 

Moi :si, si, j'ai juste lâché quand vous avez dit alcoolique et désintox. Après , j'ai complètement décroché.

 

08-03-2017_19-33-45

 

Le revoilà à parler avec ferveur de Saint patron des défenseurs... oh putain mais je m'emmerde là... Ce mec a des sourcils de ouf et des poils qui rebiquent comme les poils à radar des chats. Il lui faudrait une bonne épilation, ça urge.

Mon cerveau s'allume instantanément et toutes les images de pizzas, de chats et d'épilations s'evaporent en un instant quand je réalise ce qu'il vient de dire.

08-03-2017_19-34-10

 

Moi: Vous voulez que j'emménage avec lui ?

Ray: avec eux, ils sont trois. Et c'est juste pour un mois.

Non, une minute papy, vous voulez que je joue la baby-sitter avec trois drogués ? 

Ray: non, il n'y en a qu'un et il ne l'est plus. Il est sorti de désintox il y a deux semaines.

Moi: pourquoi moi ? il y a des assistantes sociale pour ça !

08-03-2017_19-33-52

 

Ray: Riley, vous avez une maitrise en psychologie et un doctorat en science humaine appliquée.  Vous êtes la candidate idéale pour gérer ça.

Moi: doucement papy, moi je ne gère rien du tout. Et sûrement pas une équipe de drogués pendant que vous serez je ne sais où  à faire bronzette.

Ray: je vous laisse le dossier sur une clé usb, lisez le à tête reposée, je vous laisse vingt quatre heures.


 

 

 Mais c'est quoi ce boulot de merde, jouer la nounou... J'ai quand même pas fait sept ans d'étude pour me retrouver à faire le boulot d'une assistante sociale.

09-03-2017_14-53-07

Je rumine cette proposition depuis déjà deux heures allongée sur mon lit. Mon cerveau bouillonne tellement que je n'ai pas réussi à dormir et à rattraper ma nuit blanche de la veille. Mes yeux fixent le plafond puis vont se poser sur la clé usb que papy poils de chat m'a filé ce matin.

Je me décide à lire le dossier...

 

09-03-2017_14-55-09

 

Tristan X: Homme de 28 ans, né sous X. Placé en foyer jusqu'a ces dix-huit ans...blabla bla... deux ans  de prison pour vol et deal en bande organisée... Réhabilité, il y a deux ans  et coopère avec la fonction publique. 

La fonction publique ? Ouais...bref profil suivant...

 

Joany X: Homme de 29 ans, ancien sportif professionnel.. ouais blablabla ...arrêté il y a quatre ans pour dopage et falsification de résultats....blablabla...ouais, réhabilité il y a deux ans et coopère avec la fonction publique.

09-03-2017_14-54-25

Mais c'est quoi ça, la fonction publique ? D'accord alors on a un dealer, un sportif détourné, voyons voir l'autre...

Jason X: homme de 31 ans. Hacker tombé il y a 6 mois dans une dépression. Il a sombré dans l'acoolisme suite à un tentative de suicide. Sorti de cure il y a deux semaine, blabla bla...suivit par Ray X parrain d'abstinance. 

ça s'est papy au sourcils de chat. Je m'arrête de lire, je prends mon téléphone et compose le numéro de papy Ray. Il décroche, je ne lui laisse pas le temps d'en placer une et lui hurle direct à l'oeille.

09-03-2017_14-56-52

 

Moi: non mais vous êtes cinglé !

Ray: Riley , vous avez lu les dossiers ?

Moi: pourquoi  j'irai m'enfermé avec trois psychopathes de la vie ? Ces mecs sont tous aussi tordus les uns que les autres. 

Ray: c'est bien payé. Et vous êtes particulièrement douée dans votre domaine. Gérer les conflits intérieurs des gens, c'est ce que vous savez faire de mieux et Jason à besoin d'une personne comme vous.

Moi: si j'accepte, je veux un salaire conséquent, pas moins de deux miles.

Ray: vous serez payée trois miles, nourrie et logée. ça vous convient ? 

 Ma conscience jusque là avachis dans mon cerveau vient de se relever à vitesse grand V et se met à danser en remuant les hanches comme une petite vahiné au son des trois miles que Papy Ray vient de prononcer.

Moi: ok ça marche papy mais je ne fais ni la cuisine, ni le ménage.

Ray: pas besoin ce sont de grands garçons. Je vous donne donc rendez-vous dimanche à vingt heure à l'adresse noté sur le dossier. Prenez le temps d'étudier le profil de Jason, c'est lui que vous aurez à votre charge.

Moi: ouais à dimanche Papy...

 

09-03-2017_15-01-33

Je raccroche et me sens déjà riche à l'image des trois miles billets qui m'attandent. Une minute... Jason, c'est lequel déjà ? Je replonge dans le dossier et parcours vite fait les profils. Merde, c'est l'alcoolique dépressif et suicidaire. Il va peut-être falloir que je rouvre mes bouquins...

 


 

Le plus souvent on a tendance à dire que là où vivent les hommes, les lieux sont sales, ce n'est pas le cas ici, les lieux sont plutôt cosy. La décoration est simple et masculine.

09-03-2017_15-10-26

Papy a salué les deux hommes assis devant moi, l'un d'eux lui fait signe avec les yeux vers une porte sur le mur du fond. Ray le remercie avant de s'empresser d'ouvrir la porte et d'entrer dans la pièce.

09-03-2017_15-09-36

Me voilà seule face à ces deux individus qui me dévisagent allègrement.

09-03-2017_15-14-29

Tristan:  salut ma belle, je m'apelle Tristan.

Premier faux pas pour ce brun tatoué sur le visage, il est temps de mettre les choses au clair.

Moi: Le fait de m'appeler par un petit nom provoque en toi une sensation de supériorité, ce qui n'est pas le cas quand on fait de deux ans de prisons. Tes tatouages pourraient me faire penser que tu as appartenus à un groupe mais en vérité ils dégagent seulement une crise identitaire liée à ton abandon à ta naissance. Alors pour toi ce sera Riley comme pour les autres.

Joany: wouah, comment elle t'a clashé là mec. Je l'aime déjà cette fille.

J'ai pas dit mon dernier mot, l'autre a sûrement besoin d'être remis en place dès maintenant. Pas de jaloux quand il  y en a pour un, il y en a pour deux.

09-03-2017_15-18-18

Moi: Quant à toi, ne fait pas trop le malin, ton corps reflète en toi un manque d'assurance dû à un complexe d'inferiorité. Développer ses muscles ne rend pas plus intelligent.  En plus tu as quelque chose entre les dents !

Tristan: tu disais? 

Voilà, c'est deux là, c'est fait . Avant de rentrer dans la fosse aux lions, toujours s'assurer d'être bien preparée pour eviter tout dégats collateraux.. J'avance doucement en direction de la porte où papy a disparu.

09-03-2017_15-46-03

J'aperçois Ray à genoux devant un homme au cheveux châtain clair, je ne vois pas son visage. Son expression corporelle parle d'elle même, il est en proie à une difficulté majeure, sa respiration est saccadée et son front se plisse à plusieurs reprise. 

Ray: tout va bien Jason, concentre-toi, tu es plus fort que ça.

Jason: J'ai envie d'un verre Ray. 

Ray: je sais fils.

De toute évidence son problème d'alcool est loin d'être résolu et j'ai l'intime conviction qu'il est loin d'être sorti de sa dépression comme son dossier médical peut l'indiquer. Première étape me présenter.

09-03-2017_15-49-34

Moi: Hé papy, je vais m'installer où moi ?

Ray: je vous ai demandé d'attendre dans le salon.

Moi: mais je m'ennuie, en plus il y a ces deux gorilles mal léchés qui sont plantés là à me dévisager.

09-03-2017_15-58-01

Jason : C'est qui elle ? 

On y est, j'ai capté son attention, Ray n'a plus qu'à faire le reste.

Ray: Souviens-toi, Jason, je t'ai dis que je devais m'absenter pendant 1 mois. C'est cette jeune femme qui va me remplacer.

Jason: Cette gamine ? Non, Ray vous ne pouvez pas me faire ça !

Gamine, moi ? J'ai vingt-quatre ans tout de même puis il s'est pas vu, je suis sûr qu'il était à deux doigts de chialer. Ne pas me laisser faire est ma devise, ma conscience enfile ses gants de boxe et s'apprête à monter sur le ring. Deuxième étape, le tester.

Moi: Elle est sympa cette chambre, elle sera parfaite pour moi.

Je m'avance avec prudence et commence à tripoter et déplacer les objets.

09-03-2017_16-09-33

Jason : ne touche pas à ça toi

Ray : Riley, elle s'appelle Riley. Jason écoute moi...

Pendant que Ray continue son discours, je fais le tour de la chambre. Je regarde les CDs, ouvre les tiroirs et enfile un vieux gant de baseball. Je sens le regard de Jason agacé par mon intrusion dans ses affaires personnelles. Papy sort de la chambre et Jason lui emboîte le pas. J'avance vers la porte pour entendre discrètement ce qu'ils se disent.

09-03-2017_16-12-13

Jason: vous ne pouvez pas me faire ça !

Ray : Tu ne seras pas seule, Riley est là pour toi, elle est douée. Mieux que moi sûrement.

Jason : Cette gosse , mais regardez-à enfin vous n'êtes pas sérieux !

Ray : Cette gosse comme tu dis, est deux fois plus intelligente que vous trois réunis, crois moi, si il y a bien une personne qui peut t'aider, c'est elle.

Jason: alors vous me refilez une psychologue à deux balles puis vous foutez le camp soulagé, c'est bien ça ? 

Ray ne réponds pas, j'avance dans l'entebaillement de la porte. Jason fait les cents pas et a son visage enfoui dans ses mains...

J'espère que je ne fais pas fausse route quant à la démarche que j'ai décidé de suivre avec lui. Merde Papy m'a repéré et revient vers moi avec les sourcils froncés, je vais avoir le droit à une soufflante. Je prends mon air le plus innocent qui soit et je lui sourie.

09-03-2017_16-19-36

Ray: Vous ne faite pas de conneries durant mon absence, n'oubliez pas que c'est votre boulot et que je vous paie pour ça. Alors votre numéro de tout à l'heure de petite fille ecervellée, vous l'oubliez et vous faîte votre travail correctement. C'est clair ?

Moi: mon numéro comme vous dite a permis à votre protégé d'oublier son envie de boire à l'instant même ou j'ai commencé. Alors ne me dite pas ce que je dois  faire  PAPY !

Ray: C'était voulu ? Vous avez détourné son attention sur autre chose dans le but qu'il oublie son envie de prendre un verre.

Moi: c'est exact.

Ray: Vous êtes très forte pour une gamine, pas étonnant que vous soyez sortie major de votre promo. Allez-y mollo avec lui quand même, il reste fragile et je tiens à lui comme s'il était mon propre fils.

 

A suivre...